Conjugaison

Le verbe bouillir conjugué au présent du subjonctif

Que je bouille

Que tu bouilles

Qu'elle/Il bouille

Que nous bouillions

Que vous bouilliez

Qu'elles/Ils bouillent



Autre temps du subjonctif:
Imparfait du subjonctif:
Que je bouillisse
Que tu bouillisses
Qu'elle/Il bouillît
Que nous bouillissions
Que vous bouillissiez
Qu'elles/Ils bouillissent


Autres modes et temps:
Présent de l'indicatif:
Je bous
Tu bous
Elle/Il bout
Nous bouillons
Vous bouillez
Elles/Ils bouillent
Imparfait de l'indicatif:
Je bouillais
Tu bouillais
Elle/Il bouillait
Nous bouillions
Vous bouilliez
Elles/Ils bouillaient
Futur de l'indicatif:
Je bouillirai
Tu bouilliras
Elle/Il bouillira
Nous bouillirons
Vous bouillirez
Elles/Ils bouilliront
Passé simple de l'indicatif:
Je bouillis
Tu bouillis
Elle/Il bouillit
Nous bouillîmes
Vous bouillîtes
Elles/Ils bouillirent
Conditionel présent:
Je bouillirais
Tu bouillirais
Elle/Il bouillirait
Nous bouillirions
Vous bouilliriez
Elles/Ils bouilliraient
Impératif:
bous
bouillons
bouillez


Définition du verbe bouillir:
v. n.

1° Produire des bulles qui crèvent au fur et à mesure, en parlant d'un liquide soumis à la chaleur ou à la fermentation. Le café bout. Le vin bout dans la cuve. L'eau bout dans le vide.
On dit, en prenant le contenant pour le contenu, le pot bout.
Par extension.
Dès qu'un certain acide en notre corps domine, Tout fermente, tout bout, les esprits, les liqueurs, LA FONT., Quinquina, II.
Être brûlant. La tête me bout.

2° Se cuire en bouillant. Quand les olives auront assez bouilli. La viande bouillait lentement.
Fig. et familièrement. N'être bon ni à rôtir ni à bouillir, n'être propre à rien.
Bouillir du lait à quelqu'un, lui être agréable en parole ou en action. Cette locution est le seul cas où bouillir soit employé activement.
Colbert mort, et Pelletier contrôleur général de la façon de M. de Louvois, le roi lui donna ordre de chasser Desmarets et de lui faire une honte publique : c'était bouillir du lait à une créature de Louvois, SAINT-SIMON, 77, 256.

3° Faire bouillir. Faire bouillir des marrons dans de l'eau. En faisant bouillir de la viande. On dit, dans le même sens, mettre bouillir.
Au fig. Cela me fait bouillir le sang dans les veines, cela me cause une vive impatience.
Les esprits où il n'y a point de remède font bouillir le sang, SÉV., 42.
Familièrement. Cela fait bouillir la marmite ou le pot, cela procure les moyens de vivre.
Faire bouillir, ancien supplice qui consistait à faire périr le condamné dans une chaudière bouillante.
J'ai vu bouillir leurs corps dans la poix et les flammes, ROTR., St Genest, III, 2.

4° Fig. Bouillir de colère, surtout d'impatience. Je bouillais. Jeune homme à qui le sang bout.
Ceux à qui la chaleur ne bout plus dans les veines, MALH., II, 12.
Lorsqu'aux veines des Grecs le sang bouillait encore, ROTR., Antig. I, 6.
Du frêle arbuste où bout la noble séve, La moindre fleur parfume au loin les airs, BÉRANG., Damoclès.
Le verbe bouillir est une verbe du 3ème groupe.
Voisi quelques autres verbes du 3ème groupe:
  • Conquérir
  • éteindre
  • Frire
  • Produire
  • Réintroduire
  • Revivre


  • Pour nous contacter...