Conjugaison

Le verbe vaincre conjugué au présent de l'indicatif

Je vaincs

Tu vaincs

Elle/Il vainc

Nous vainquons

Vous vainquez

Elles/Ils vainquent



Autres temps de l'indicatif:
Imparfait:
Je vainquais
Tu vainquais
Elle/Il vainquait
Nous vainquions
Vous vainquiez
Elles/Ils vainquaient
Futur:
Je vaincrai
Tu vaincras
Elle/Il vaincra
Nous vaincrons
Vous vaincrez
Elles/Ils vaincront
Passé simple:
Je vainquis
Tu vainquis
Elle/Il vainquit
Nous vainquîmes
Vous vainquîtes
Elles/Ils vainquirent


Autres modes et temps:
Conditionel Présent:
Je vaincrais
Tu vaincrais
Elle/Il vaincrait
Nous vaincrions
Vous vaincriez
Elles/Ils vaincraient
Présent du subjonctif:
Que je vainque
Que tu vainques
Qu'elle/Il vainque
Que nous vainquions
Que vous vainquiez
Qu'elles/Ils vainquent
Imparfait du subjonctif:
Que je vainquisse
Que tu vainquisses
Qu'elle/Il vainquît
Que nous vainquissions
Que vous vainquissiez
Qu'elles/Ils vainquissent
Impératif:
vaincs
vainquons
vainquez


Définition du verbe vaincre:
v. a.

1° Remporter à la guerre un grand avantage sur les ennemis.
S'il [César] les vainc [ses ennemis], s'il parvient où son désir aspire, CORN., Pomp. II, 4.
Ceux que ni les armes n'avaient pu vaincre ni les conseils ramener, sont revenus tout à coup d'eux-mêmes, BOSSUET, Reine d'Anglet.
Malgré le mauvais succès de ses armes infortunées, si on a pu le vaincre [Charles Ier], on n'a pu le forcer, ID., ib.
Il tenait pour maxime qu'un habile capitaine peut bien être vaincu, mais qu'il ne lui est pas permis d'être surpris, ID., Louis de Bourbon.
Annibal l'a prédit, croyons-en ce grand homme : Jamais on ne vaincra les Romains que dans Rome, RAC., Mithr. III, 1.
Allons au Capitole remercier les dieux de ce qu'en un jour semblable à celui-ci, je [Scipion] vainquis Annibal et les Carthaginois, FÉN., Dial. des morts anc. Dial. 35.
[Peuples] qui n'ont rien à perdre si vous les vainquez, et tout à gagner s'il vous vainquent, ROLLIN, Hist. nat. Oeuv. t. II, p. 127, dans POUGENS.
C'était le mot du sire de Coucy au roi Charles V, que les Anglais ne sont jamais si faibles ni si aisés à vaincre que chez eux ; c'est ce qu'on disait des Romains : c'est ce qu'éprouvèrent les Carthaginois, MONTESQ., Esp. IX, 7.
Absolument.
À vaincre sans péril on triomphe sans gloire, CORN., Cid, II, 2.
Tu sais vaincre, disait un brave Africain au plus rusé capitaine qui fut jamais, tu ne sais pas user de ta victoire, BOSSUET, Reine d'Anglet.
Il chasse l'ennemi, il vainc sur mer, il vainc sur terre, LA BRUY., XII.
Fig.
Je suis vaincu du temps, je cède à ses outrages, MALH., II, 12.

2° Avoir l'avantage sur ses concurrents. Vaincre à la course. Vaincre dans la dispute.
Toute l'assemblée avoua que j'avais vaincu [dans une interprétation] le sage Lesbien ; et les vieillards déclarèrent que j'avais rencontré le vrai sens de Minos, FÉN., Tél. v.
Vers la soixantième olympiade, 540 ans avant Jésus-Christ, Pindare fut vaincu cinq fois par Corinne, CONDIL., Hist. anc. IV, 5.

3° Surpasser, quand il s'agit d'une sorte d'émulation entre les personnes.
....Me vaincre en générosité, CORN., Pomp. IV, 4.
Il [Omphis] fit de magnifiques présents à Alexandre, qui ne se laissa pas vaincre en générosité, ROLLIN, Hist. anc. Oeuv. t. VI, p. 496, dans POUGENS.

4° Surmonter, venir à bout de. Il a vaincu tous les obstacles.
Voilà les ennemis [la révolte, l'hérésie] que la reine a eu à combattre, et que ni sa prudence ni sa douceur ni sa fermeté n'ont pu vaincre, BOSSUET, Reine d'Anglet.
Un moment a vaincu mon audace imprudente, RAC., Phèdre, II, 2.
Vous aimez ; on ne peut vaincre sa destinée, ID., ib. IV, 6.
Absolument.
On ne vainc qu'en combattant, ROTR., St Gen. v, 1.
Il ne conviendrait pas que ces messieurs vainquissent par une femme, MAINTENON, Lett. au duc de Noailles, t. v, p. 249, dans POUGENS.
En amour.
Près du sexe tu vins, tu vis et tu vainquis ; Que ton sort est heureux ! allons, saute, marquis !, REGNARD, le Joueur, IV, 10.

5° Il se dit des sentiments, des passions dont on triomphe.
Apprends sur mon exemple à vaincre ta colère, CORN., Cinna, v, 3.
Elle gémissait dans son incrédulité qu'elle n'avait pas la force de vaincre, BOSSUET, Anne de Gonz.
Et qu'un héros vainqueur de tant de nations Saurait bien tôt ou tard vaincre ses passions, RAC., Bérén. II, 2.

6° Se laisser vaincre, se laisser toucher, fléchir. Se laisser vaincre à la pitié.
Ce coeur se laisse vaincre aux voeux que j'ai formés, CORN., Tois. d'or, Prol. sc. 1.
Sensible jusqu'à la fin à la tendresse des siens, il [Condé mourant] ne s'y laissa jamais vaincre, et au contraire il craignait toujours de trop donner à la nature, BOSSUET, Louis de Bourbon.

7° Vaincre un cheval, le dompter.

8° Se vaincre, v. réfl. Maîtriser ses passions, ses sentiments.
Domitian : Qui se vainc une fois peut se vaincre toujours.... - Tite : Qui se vainc une fois sait bien ce qu'il en coûte, CORN., Tite et Bérén. II, 2.
Faisons-nous violence, et vainquons-nous d'abord ; Tout deviendra facile après ce grand effort, ID., Imit. I, 11.
Il mettait la grandeur non à s'élever, mais à se vaincre, à ne faire rien de bas, FÉN., Tél. XII.
Participe présent du verbe vaincre est vainquant
Le verbe vaincre est une verbe du 3ème groupe.
Voisi quelques autres verbes du 3ème groupe:
  • Autodissoudre
  • Condescendre
  • D├ęconstruire
  • D├ęplaire
  • Forclore
  • Voir


  • Pour nous contacter...