Conjugaison

Le verbe ravir conjugué au présent de l'indicatif

Je ravis

Tu ravis

Elle/Il ravit

Nous ravissons

Vous ravissez

Elles/Ils ravissent



Autres temps de l'indicatif:
Imparfait:
Je ravissais
Tu ravissais
Elle/Il ravissait
Nous ravissions
Vous ravissiez
Elles/Ils ravissaient
Futur:
Je ravirai
Tu raviras
Elle/Il ravira
Nous ravirons
Vous ravirez
Elles/Ils raviront
Passé simple:
Je ravis
Tu ravis
Elle/Il ravit
Nous ravîmes
Vous ravîtes
Elles/Ils ravirent


Autres modes et temps:
Conditionel Présent:
Je ravirais
Tu ravirais
Elle/Il ravirait
Nous ravirions
Vous raviriez
Elles/Ils raviraient
Présent du subjonctif:
Que je ravisse
Que tu ravisses
Qu'elle/Il ravisse
Que nous ravissions
Que vous ravissiez
Qu'elles/Ils ravissent
Imparfait du subjonctif:
Que je ravisse
Que tu ravisses
Qu'elle/Il ravît
Que nous ravissions
Que vous ravissiez
Qu'elles/Ils ravissent
Impératif:
ravis
ravissons
ravissez


Définition du verbe ravir:
1° Enlever de force, par violence. Ravir le bien d'autrui.
Notre Seigneur a dit que.... le royaume de Dieu souffre violence, et que les violents le ravissent, PASC., Lett. à Mlle de Roannez, 4.
À quoi bon ravir l'or au sein du nouveau monde ?, BOILEAU, Épître V.
Pâris le Troyen, retournant chez lui avec Hélène qu'il avait ravie, ROLLIN, Hist. anc. Oeuv. t, I, p. 138, dans POUGENS.
Ce sont des gens qui ravissent le ciel plutôt qu'ils ne l'obtiennent, MONTESQ., Lett. pers. 57.
Fig.
Et ces ailes de feu qui ravissent une âme Au céleste séjour, J. B. ROUSS., Odes, III, 1.

2° Fig. Ôter, priver de.
Il n'a pas tenu à toi que tu ne m'aies ravi cette gloire, VAUGEL., Q. C VIII S.
Et dans un si beau temps jamais l'air en fureur A-t-il si tôt ravi l'espoir du laboureur ?, ROTR., Bélis. II, 5.
Défendez-vous par la grandeur ; Alléguez la beauté, la vertu, la jeunesse ; La mort ravit tout sans pudeur, LA FONT., Fabl. VIII, 1.
Ni les affaires ni les compagnies n'étaient capables de lui ravir le temps qu'elle destinait aux choses divines, BOSSUET, Yol. de Monterby.
La mort a plus de prise sur une princesse qui a tant à perdre ; que d'années elle va ravir à cette jeunesse !, ID., Duch. d'Orl.
Heureux si j'avais pu ravir à la mémoire Cette indigne moitié d'une si belle histoire !, RAC., Phèdre, I, 1.
Jérusalem, objet de ma douleur, Quelle main en un jour t'a ravi tous tes charmes !, ID., Athal. III, 7.
César nous a ravi jusques à nos vertus, VOLT., Mort de César, II, 2.
Se ravir, ravir à soi-même.
Ô mon fils, cher espoir que je me suis ravi !, RAC., Phèdre, V, 6.

3° Il se dit de la destinée, de la volonté divine qui prive de la vie.
Princesse, le digne lien des deux plus grands rois du monde, pourquoi leur avez-vous été sitôt ravie ?, BOSSUET, Duch. d'Orl.
Ô Seigneur, nous ravissez-vous Henriette par un effet du même jugement qui abrégea les jours de la reine Marie ?, ID., ib.
La Parque, ravissant ou son fils ou sa fille, A-, t-elle moissonné l'espoir de sa famille ?, BOILEAU, Sat. X.
Ô dieux ! pourquoi me le ravir avant que j'aie pu le forcer de m'aimer ?, FÉN., Tél. XVII.
Il [Baratier, un enfant célèbre] n'avait que dix-neuf ans lorsqu'il fut ravi au monde, VOLT., Louis XIV, Écriv. Baratier.

4° Fig. Charmer, faire éprouver un transport d'admiration, de joie.
Toutes vos actions me ravissent, VOIT., Lett. 78.
Vous me ravissez d'aimer les Essais de morale [de Nicole], SÉV., 12 janv. 1676.
Cette face autrefois si majestueuse [de Jésus], qui ravissait en admiration le ciel et la terre, BOSSUET, 1er sermon, Passion, 2.
Ils [les grands hommes] pourront bien forcer les respects et ravir l'admiration, comme font les objets extraordinaires, ID., Louis de Bourbon.
Je me souviens qu'il nous ravissait en racontant comme en Catalogne...., ID., ib.
Que tu sais bien, Racine, à l'aide d'un acteur Émouvoir, étonner, ravir un spectateur !, BOILEAU, Ép. VII.
La jeunesse d'Iole, sur le visage de laquelle les grâces étaient peintes, ravit son coeur [d'Hercule], FÉN., Tél. X.
Ravir à, entraîner à.
Et se laissant ravir à l'amour maternelle, CORN., Hor. I, 1.
Absolument.
Tantôt elle [l'imagination] amuse par des propos riants, d'autres fois elle ravit par la hardiesse de ses saillies, CONDIL., Conn. hum. II, 10.

5° À ravir, loc. adv. Admirablement bien.
Sans doute mon portrait Envers mon Isabelle aura fait son effet, J'y suis peint à ravir, SCARR., Jodelet ou le maître valet, I, 1.
Vous êtes à ravir, et votre figure est à peindre, MOL., l'Av. II, 6.
Mlle Clairon, qui déclame des vers à ravir, VOLT., Dict. phil. Torture.
Prenez vos ciseaux ; coupent-ils bien ? - à ravir, DIDER., Mém. Rêve d'Alembert.
Participe présent du verbe ravir est ravissant
Le verbe ravir est une verbe du 2ème groupe.
Voisi quelques autres verbes du 2ème groupe:
  • Abasourdir
  • Aigrir
  • Anéantir
  • Assoupir
  • Gémir
  • Rabougrir


  • Pour nous contacter...