Conjugaison

Le verbe mollir conjugué au présent de l'indicatif

Je mollis

Tu mollis

Elle/Il mollit

Nous mollissons

Vous mollissez

Elles/Ils mollissent



Autres temps de l'indicatif:
Imparfait:
Je mollissais
Tu mollissais
Elle/Il mollissait
Nous mollissions
Vous mollissiez
Elles/Ils mollissaient
Futur:
Je mollirai
Tu molliras
Elle/Il mollira
Nous mollirons
Vous mollirez
Elles/Ils molliront
Passé simple:
Je mollis
Tu mollis
Elle/Il mollit
Nous mollîmes
Vous mollîtes
Elles/Ils mollirent


Autres modes et temps:
Conditionel Présent:
Je mollirais
Tu mollirais
Elle/Il mollirait
Nous mollirions
Vous molliriez
Elles/Ils molliraient
Présent du subjonctif:
Que je mollisse
Que tu mollisses
Qu'elle/Il mollisse
Que nous mollissions
Que vous mollissiez
Qu'elles/Ils mollissent
Imparfait du subjonctif:
Que je mollisse
Que tu mollisses
Qu'elle/Il mollît
Que nous mollissions
Que vous mollissiez
Qu'elles/Ils mollissent
Impératif:
mollis
mollissons
mollissez


Définition du verbe mollir:
1° Devenir mou. Ces fruits commencent à mollir.

2° Manquer de force, faiblir, fléchir. Ce cheval n'ira pas jusqu'au bout de la course, il commence à mollir.
Prêts à les repousser, les plus hardis mollissent, BOILEAU, Épître XI.
Le livre [un Quinault lancé contre le chanoine Évrard] sans vigueur mollit contre sa tête, ID., Lutr. V.
Leur courage mollit dans cet éloignement de leur patrie, RAYNAL, Hist. phil. VIII, 35.
Terme de manége. Se dit d'un cheval dont la jambe est faible et qui bronche souvent.

3° Terme de marine. Le vent mollit lorsqu'il tombe ou diminue de force ; on le dit aussi d'une grosse mer.
Mollir se dit de l'état de la nage ou vogue, quand elle est moins énergique.

4° Fig. Céder trop facilement, ne pas garder de fermeté.
Je ne compatis point à qui dit des sornettes, Et dans l'occasion mollit comme vous faites, MOL., Tart. II, 3.
C'est à moi à m'humilier, mais non pas à mollir, BOSSUET, Lett. quiét. 36.
Nous verrons que M. Dupin ne fait que mollir en faveur de Nestorius et dissimuler ses erreurs, ID., Rem. hist. Conc. II, 6.
Si c'était un homme capable de mollir quelquefois sur l'article du devoir...., BOURDAL., Pens. t. I, p. 407.
Persuadé que, si dans les commencements il mollissait en la moindre chose, tout le monde lui tomberait sur les bras, ROLLIN, Hist. anc. Oeuvr. t. VI, p. 174, dans POUGENS.
Maintenant qu'il [le P. de la Tour] était à la tête du parti [janséniste], tout était perdu s'il mollissait, SAINT-SIMON, 154, 33.
Quand l'esprit humain s'est emporté longtemps aux dernières fureurs, il mollit vers la patience et l'indifférence ; on le voit dans chaque particulier et dans les nations entières, VOLT., Moeurs, 138.
Il mollissait contre ma résistance, J. J. ROUSS., Hél. VI, 3.
D'autres amis plus fermes, plus jaloux de mon honneur philosophique, m'exhortaient à ne pas mollir, MARMONTEL, Mém. VIII.

5° V. a. Terme de marine. Diminuer la raideur d'un câble ou d'une manoeuvre quelconque, en la faisant filer.
Mollir la barre du gouvernail, la rapprocher de l'axe du bâtiment.
Participe présent du verbe mollir est mollissant
Le verbe mollir est une verbe du 2ème groupe.
Voisi quelques autres verbes du 2ème groupe:
  • Déjaunir
  • ébahir
  • Enforcir
  • Intervertir
  • Réagir
  • Remplir


  • Pour nous contacter...