Conjugaison

Le verbe discourir conjugué au présent du subjonctif

Que je discoure

Que tu discoures

Qu'elle/Il discoure

Que nous discourions

Que vous discouriez

Qu'elles/Ils discourent



Autre temps du subjonctif:
Imparfait du subjonctif:
Que je discourusse
Que tu discourusses
Qu'elle/Il discourût
Que nous discourussions
Que vous discourussiez
Qu'elles/Ils discourussent


Autres modes et temps:
Présent de l'indicatif:
Je discours
Tu discours
Elle/Il discourt
Nous discourons
Vous discourez
Elles/Ils discourent
Imparfait de l'indicatif:
Je discourais
Tu discourais
Elle/Il discourait
Nous discourions
Vous discouriez
Elles/Ils discouraient
Futur de l'indicatif:
Je discourrai
Tu discourras
Elle/Il discourra
Nous discourrons
Vous discourrez
Elles/Ils discourront
Passé simple de l'indicatif:
Je discourus
Tu discourus
Elle/Il discourut
Nous discourûmes
Vous discourûtes
Elles/Ils discoururent
Conditionel présent:
Je discourrais
Tu discourrais
Elle/Il discourrait
Nous discourrions
Vous discourriez
Elles/Ils discourraient
Impératif:
discours
discourons
discourez


Définition du verbe discourir:
v. n.

1° Proprement, courir çà et là.
.... Ta bonté discourt au bien de tes sujets, RÉGNIER, Sat. I.
Ce sens, qu'on trouve dans le XVIe siècle, est tout à fait hors d'usage.

2° Fig. S'étendre sur un sujet, en parler avec une certaine méthode et quelque étendue.
Je te veux discourir comme je trouve étrange Le chemin...., RÉGNIER, Sat. V.
Philosophes rêveurs, discourez hautement ; Sans bouger de la terre, allez au firmament, ID., Sat. IX.
Selon l'intérêt tout le monde discourt, ID., Sat. XI.
Lorsque, nous discourant des choses de la terre, MOL., Sgan. 2.
On peut discourir sans fin sur tout cela, BOSSUET, Lett. Corn. 84.
On croirait à vous voir, dans vos libres caprices, Discourir en Caton des vertus et des vices...., BOILEAU, Sat. IX.
Lamoignon, nous irons, libres d'inquiétude, Discourir des vertus dont tu fais ton étude, ID., Épît. VI.
Il [Phédon] n'est jamais du nombre de ceux qui forment un cercle pour discourir, LA BRUY., VI.
La sotte envie de discourir vient d'une habitude qu'on a contractée de parler beaucoup et sans réflexion, ID., Théophraste, III.
Il est plus aisé de bien discourir que de bien écrire, MAINTENON, Lett. à d'Aubigné, 15 mars 1678.
[On] Préférait l'art de bien vivre à l'art de bien discourir, J. B. ROUSS., Odes, IV, 3.
Fig.
Et c'est aux mieux disants une témérité De parler où le ciel discourt par tes oracles, Et ne le faire pas où parlent tes miracles, RÉGNIER, Sat. I.
Familièrement. Discourir sur la pointe d'une aiguille, discourir de choses très futiles ou très subtiles.

3° Tenir de longs propos.
Auteurs d'aventures tragiques, De quoi n'osez-vous discourir ?, MALH., V, 23.
Il montre tes faveurs, tout haut il en discourt, RÉGNIER, Élég. II.
.... Marchons sans discourir, CORN., Cid, II, 2.
Force-les au silence, et, sans plus discourir, Sauve ta renommée en me faisant mourir, ID., ib. III, 4.
.... Laissons-la discourir, Et ne nous perdons point de crainte de mourir, ID., Othon, II, 6.
Nous avons fort discouru de toutes vos affaires, SÉV., 118.
Quelquefois discourir ne signifie rien de plus que parler.
Eux discourant, pour tromper le chemin, De chose et d'autre...., LA FONT., Or.
.... ne parlons plus de querelle : c'est fait ; Discourons d'autre affaire, MOL., Femmes sav. II, 8.
Ne faire que discourir, ne dire que des choses frivoles et inutiles.

4° S. m.
Le discourir, les longs discours .... Mais, ami, laissons le discourir, RÉGNIER, Sat. VIII.
Le verbe discourir est une verbe du 3ème groupe.
Voisi quelques autres verbes du 3ème groupe:
  • Battre
  • D├ęteindre
  • Introduire
  • Nuire
  • Offrir
  • Rasseoir


  • Pour nous contacter...