Conjugaison

Le verbe dire conjugué au présent de l'indicatif

Je dis

Tu dis

Elle/Il dit

Nous disons

Vous dites

Elles/Ils disent



Autres temps de l'indicatif:
Imparfait:
Je disais
Tu disais
Elle/Il disait
Nous disions
Vous disiez
Elles/Ils disaient
Futur:
Je dirai
Tu diras
Elle/Il dira
Nous dirons
Vous direz
Elles/Ils diront
Passé simple:
Je dis
Tu dis
Elle/Il dit
Nous dîmes
Vous dîtes
Elles/Ils dirent


Autres modes et temps:
Conditionel Présent:
Je dirais
Tu dirais
Elle/Il dirait
Nous dirions
Vous diriez
Elles/Ils diraient
Présent du subjonctif:
Que je dise
Que tu dises
Qu'elle/Il dise
Que nous disions
Que vous disiez
Qu'elles/Ils disent
Imparfait du subjonctif:
Que je disse
Que tu disses
Qu'elle/Il dît
Que nous dissions
Que vous dissiez
Qu'elles/Ils dissent
Impératif:
dis
disons
dites


Définition du verbe dire:
v. a.
Résumé :
1° Exprimer par la parole.
2° on dit.
3° dire, pris absolument.
4° nommer, désigner.
5° énoncer par écrit.
6° réciter, lire, débiter.
7° raconter.
8° juger, penser, être tenté de croire.
9° avertir, prévenir, ordonner.
10° offrir, proposer.
11° exprimer, en parlant de choses auxquelles on attribue une expression.
12° vouloir dire.
13° trouver à dire.
14° en dire.
15° se le faire dire.
16° que dis-je ?
locutions diverses.
31° se dire.

1° Exprimer par la parole. Que dit-il ? J'ai quelque chose à vous dire. Vous lui direz bien des choses honnêtes de ma part. Il m'a dit qu'il fallait partir. Il n'a dit qu'un mot. Il dira quelques paroles, et se retirera.
Il fait son idole de son sujet et tombe dans l'intempérance de ces orateurs violents qui vont toujours plus loin que leur but et ne croient jamais en dire assez s'ils n'en disent trop, BALZ., Socr. chrét. Disc. 10.
Te dirai-je un penser indigne, bas et lâche ?, CORN., Poly. III, 6.
Et si nous n'aimions point à nous brouiller l'esprit Ou de ce que l'on fait ou de ce que l'on dit, ID., Imitation, I, 11.
Ne considère point si l'auteur d'un tel livre Fut plus ou moins savant ; Mais s'il dit vérité, s'il t'apprend à bien vivre, Feuillette-le souvent, ID., ib. I, 5.
Je n'ai point sur ma langue un assez grand empire ; De ce que je dirais je ne répondrais pas, MOL., Mis. V, 1.
Tous les autres comédiens en ont dit tous les maux du monde, ID., Crit. de l'Éc. des f. 7.
Je reçois tous ses soins avec beaucoup de joie, J'admire ce qu'il dit, j'estime ce qu'il est, ID., Mis. IV, 3.
Je vous trouve plaisant d'user d'un tel empire Et de me dire au nez ce que vous m'osez dire, ID., ib. IV, 3.
Donc, de ce que je dis on ne fera nul cas ?, ID., Tart. II, 2.
Et depuis un long temps nous nous sommes tout dit, ID., Amphitr. I, 4.
Ne vous ai-je pas recommandé de me venir dire d'abord tout ce que vous voyez ?, ID., Mal. imag. II, 11.
Parlerai-je, monsieur, selon ma conscience, Ou comme auprès des grands on le voit usité ? Faut-il dire la vérité, Ou bien user de complaisance ?, ID., Amph. II, 1.
On dit à la cour du bien de quelqu'un pour deux raisons : la première, afin qu'il apprenne que nous disons du bien de lui ; la seconde, afin qu'il en dise de nous, LA BRUY., VIII.
Il dit ridiculement des choses vraies, et follement des choses sensées et raisonnables, ID., XII.
Combien tout ce qu'on dit est loin de ce qu'on pense !, RAC., Brit. V, 1.
Et peut-être, après tout, que, sans trop se forcer, Tout ce qu'il a pu dire, il a pu le penser, ID., Bajaz. III, 3.
César, que me dis-tu de tes fils, de partage ?, VOLT., M. de Cés. I, 1.
Nous sommes dans un siècle de raison ; nous trouvons aisément ce qui nous paraît la vérité, et nous osons le dire, ID., Les oreilles, 4.
On peut avec ce revenu assuré dire tout ce qu'on pense de la compagnie des Indes, du parlement, de nos colonies, du roi, de l'être en général, de l'homme et de Dieu, ID., ib. 3.
Lorsque les yeux chercheront sous les rides Les traits charmants qui m'auront inspiré, Des doux récits les jeunes gens avides Diront : quel fut cet ami tant pleuré ?, BÉRANG., Bonne vieille.
Qui vous dit, qui vous a dit que.... c'est-à-dire sur quoi vous fondez-vous pour dire ou croire... ?
Dire un secret, le révéler.
Elles [les filles] veulent qu'on leur dise tout, et elles veulent aussi tout dire, FÉNEL., Éduc. des filles, 2.
En disant ce secret ou faux ou véritable, VOLT., M. de Cés. III, 2.
Dire des injures à quelqu'un, l'injurier.
Épargnezmoi cette peine, je vous supplie, et épargnez-vous à vous-même de grosses injures que je pourrais bien vous dire dans ma mauvaise humeur, RAC., Lett. à quelques amis, X.
Dire à quelqu'un ses vérités, lui représenter sans ménagement les défauts qu'il a.
N'apprêtons point à rire aux hommes En nous disant nos vérités, MOL., Amph. Prol.
Vous ne lui voulez mal et ne le rebutez Qu'à cause qu'il vous dit à tous vos vérités, ID., Tart. I, 1.
Dire à quelqu'un son fait, lui parler vertement, le malmener en paroles.
Il me donna un soufflet, mais je lui dis bien son fait, MOL., Pourc. I, 6.
Dire son avis, sa pensée, exprimer ce qu'on pense, l'opinion qu'on a.
N'allez point là-dessus me consulter ici ; Peut-être y pourriez-vous être mal adressée, Et je suis pour les gens qui disent leur pensée, MOL., Mis. V, 3.
C'est un particulier qui a dit son avis dans un gros livre qu'on ne lit point, VOLT., Dial. 2.
Dire son mot, ajouter son avis aux avis déjà exprimés, et aussi révéler ses intentions secrètes.
Sans mot dire, sans dire mot, sans prononcer une parole, et aussi sans protester.
Je vous l'avais bien dit, sorte de reproche que l'on adresse à quelqu'un que l'on a averti de ce qui allait lui arriver.
Quelquefois il lui disait : je vous l'avais bien dit ; singulière manière de consoler ; satisfaction que la vanité se donne aux dépens de la douleur, STAËL, Corinne, XVIII, 1.
Dire la bonne aventure, prédire l'avenir.
Dire pis que pendre de quelqu'un, dire le diable de quelqu'un, en dire toute sorte de mal.
Se dire quelque chose à soi-même, faire en soi-même des réflexions, un raisonnement. Je me le suis dit vingt fois.
Se dire l'un à l'autre, se dire réciproquement quelque chose. Ils se sont dit qu'ils s'aimaient.
En dire de sèches, faire des contes satiriques et libres, dire des vilenies, mais d'une manière qui ne manque pas de sel.
Mon petit doigt me l'a dit, cela se dit aux enfants de ce qu'on a appris par des voies qu'ils ignorent.
Argan à Louison : Prenez-y bien garde au moins ; car voilà un petit doigt qui sait tout, qui me dira si vous mentez, MOL., Mal. imag. II, 11.

2° On dit, c'est-à-dire le bruit court. On dit que nous allons avoir la guerre. On dit une sigulière nouvelle.
On dit, et sans horreur je ne puis le redire, Qu'aujourd'hui par votre ordre Iphigénie expire, RAC., Iph. IV, 6.
S. m. C'est un on dit. Ce sont des on dit. Il ne faut pas ajouter foi à tous ces on dit.
On dit, s'emploie aussi lorsque nous voulons parler d'une locution ou expression usuelle. On dit en français savoir gré pour être reconnaissant.

3° Dire pris absolument. C'est, comme vous dites, une mauvaise action. Il faut se bien comporter et laisser dire.
De pas mis avec rien tu fais la récidive, Et c'est, comme on t'a dit, trop d'une négative, MOL., F. sav. II, 6.
Le bonhomme disait : ce sont là jeux de prince ; Mais on le laissait dire...., LA FONT., Fabl. IV, 4.
Quiconque ne voit guère N'a guère à dire aussi, ID., Fabl. IX, 2.
Ils étaient pêle-mêle avec les ennemis, la rivière entre deux, comme disent les goujats, SÉV., 193.
Oui, mais avec tout cela, diriez-vous bien pourquoi Cyrus a tant conquis de provinces ?, BOILEAU, Héros de romans.
Comme dit l'autre, locution familière qui équivaut à : comme on dit, ou comme dit le proverbe.
Tout ça, comme dit l'autre, n'a été que de l'onguent miton-mitaine, MOL., Méd. m. lui, III, 2.
Poétiquement, j'ai dit, il dit, se mettent à la fin d'un récit.
Elle dit, et du vent de sa bouche profane Lui souffle avec ces mots l'ardeur de la chicane, BOILEAU, Lutr. I.
J'ai dit, équivaut aussi à je n'ai plus rien à dire.
Quand, citant un discours, des paroles textuelles, on intercale le verbe dire, ce verbe et son sujet subissent une inversion, le sujet se mettant après le verbe. Vous allez, m'a dit notre ami, à Paris. Je ferai, dit-il, la chose en diligence. Mais, dira-t-on, cela est impossible. Il a, m'a-t-on dit, l'intention de parler. Cela, dis-je, est impossible.
La résolution en est prise, vous dis-je, MOL., Mis. V, 1.
L'épouse que tu prends, sans tache en sa conduite, Aux vertus, m'at-on dit, dans Port-Royal instruite...., BOILEAU, Sat. X.
Dire d'un, dire d'autre, tenir un langage qui varie.
Qu'est ceci ? s'écria le mangeur de moutons : Dire d'un, puis d'un autre ! est-ce ainsi que l'on traite Les gens faits comme moi ?, LA FONT., Fabl. IV, 16.
Dire d'or, dire, promettre tout ce qui peut être désiré.
Dans le même sens. Il dit d'or, et n'a pas le bec jaune.
Dire d'or signifie aussi, par une sorte d'ironie, parler disertement, mais hors de propos, ou sans utilité.
Dans ce conseil de sages, de héros, On entendait les plus nobles propos : Le bien public, la vertu les inspire.... Ils disaient d'or et ne concluaient rien, VOLT., Puc. I.
Bien dire, parler d'une façon convenable, s'exprimer en bons termes, dire ce qu'il faut.
Ce sera là que ma lyre, Faisant un dernier effort, Entreprendra de mieux dire Qu'un cygne près de sa mort, MALH., II, 2.
Soyez beau, bien disant, LA FONT., Coupe.
Mes paroles sont assez bonnes ; je les range comme ceux qui disent bien, SÉV., 74.
Nous avons eu une conversation où j'ai bien dit, ce me semble, ID., 158.
Ainsi berné le novice interdit Comprit en soi qu'il n'avait pas bien dit, Et qu'il serait malmené des commères, GRESSET, Vert-Vert, III.
Vous avez bien raison, mon cher maître ; on veut toujours dire mieux qu'on ne doit dire ; c'est le défaut de presque tous nos écrivains, D'ALEMB., Lettre à Volt. 26 janv. 1767.
Quelque génie qu'on ait, on ne dit pas mieux qu'Homère quand il dit bien, DIDER., Lettre sur les sourds et muets.
L'art de bien dire, l'éloquence.
Substantivement, le bien-dire.
Ces grands orateurs romains qui avaient l'art de persuader ce qu'ils voulaient par la force et les charmes de leur bien-dire, MARG., BUFFET, Observ. p. 120, 1668.
Être sur son bien-dire, sur son beau-dire, être en train de parler, et aussi affecter de bien parler, ou parler d'un sujet de prédilection. On dit dans le même sens se mettre sur son bien-dire (voy. BIEN-DIRE).
Bien-disant, voy. BIEN-DISANT.
Participe présent du verbe dire est disant
Le verbe dire est une verbe du 3ème groupe.
Voisi quelques autres verbes du 3ème groupe:
  • Braire
  • Messeoir
  • Morfondre
  • Refondre
  • Revendre
  • Soustraire


  • Pour nous contacter...