Conjugaison

Le verbe dédire conjugué au présent de l'indicatif

Je dédis

Tu dédis

Elle/Il dédit

Nous dédisons

Vous dédites//isez

Elles/Ils dédisent



Autres temps de l'indicatif:
Imparfait:
Je dédisais
Tu dédisais
Elle/Il dédisait
Nous dédisions
Vous dédisiez
Elles/Ils dédisaient
Futur:
Je dédirai
Tu dédiras
Elle/Il dédira
Nous dédirons
Vous dédirez
Elles/Ils dédiront
Passé simple:
Je dédis
Tu dédis
Elle/Il dédit
Nous dédîmes
Vous dédîtes
Elles/Ils dédirent


Autres modes et temps:
Conditionel Présent:
Je dédirais
Tu dédirais
Elle/Il dédirait
Nous dédirions
Vous dédiriez
Elles/Ils dédiraient
Présent du subjonctif:
Que je dédise
Que tu dédises
Qu'elle/Il dédise
Que nous dédisions
Que vous dédisiez
Qu'elles/Ils dédisent
Imparfait du subjonctif:
Que je dédisse
Que tu dédisses
Qu'elle/Il dédît
Que nous dédissions
Que vous dédissiez
Qu'elles/Ils dédissent
Impératif:
dédis
dédisons
dédites//isez


Définition du verbe dédire:
se conjugue comme dire, excepté à la 2e personne du pluriel du présent de l'indicatif et de l'impératif : vous dédisez, dédisez, et non : vous dédites, dédites.

1° Désavouer quelqu'un de ce qu'il a dit ou fait.
Croyez qu'il me déplaît, et très sensiblement, De vous devoir dédire une fois seulement, ROTROU, Antig. II, 2.
Mon coeur vous en dédit, un secret mouvement Qui le penche vers vous malgré moi vous dément, CORN., D. San. IV, 3.
Les rois impunément dédisent leurs sujets, ID., Perthar. II, 3.
Que sert la volonté d'un chef qu'on peut dédire ?, ID., Sophon. I, 3.
Il m'a donnée à vous, et nul autre que moi N'a droit de l'en dédire, et me choisir un roi, ID., Nicom. I, 1.
M. le chevalier ne m'en dédira pas, SÉV., 586.
Il ne m'a jamais dédite de rien, ID., 369.
Et moi je n'ai pas osé l'en dédire, m'a dit Dorante, parce que j'aurais indisposé contre moi cette fille, qui a du crédit auprès de sa maîtresse, MARIVAUX, Fauss. confid. II, 12.
Par extension, dédire quelque chose, ne pas se conformer à ce que cette chose exige.
Oui, le religieux qui hait la discipline, Qu'importune la règle, à qui pèse l'habit, Qui par ses actions chaque jour les dédit...., CORN., Imit. I, 25.

2° Se dédire, v. réfl. Désavouer ce qu'on a dit.
....Tu n'es donc point mon fils, Puisque si lâchement toujours tu t'en dédis, CORN., Héracl. II, 3.
Je m'en dédis, seigneur, il n'est point criminel, ID., Nicom. IV, 2.
Mais s'il se dédisait d'un outrage forcé, ID., Sertor. I, 3.
Mon amour a paru ; je ne m'en puis dédire, ID., Cid, V, 8.
Je vous en ai trop dit pour m'en pouvoir dédire, ID., ib. V, 7.
De tout ce que j'ai dit, je me dédis ici, MOL., Mis. II, 1.
C'est l'opinion [ne pas croire en Dieu] d'un favori qui se dédira à l'agonie, LA BRUY., X.
Toutefois, s'il le faut, je veux bien m'en dédire, BOILEAU, Sat. IX.
Également impartial, quand je loue et que je me dédis d'un éloge, quand je blâme et que je me dépars de ma critique, DIDER., Salon de 1767, Oeuvres, t. XIV, p. 510, dans POUGENS.
Ne pas tenir sa parole, revenir sur un engagement pris.
Il n'y a point moyen de vous en dédire, BALZ., liv. VII, lett. 5.
Mais quand ce choix est fait, on ne s'en dédit plus, CORN., Sertor. III, 2.
Souvent on se dédit de tant de complaisance, ID., Tite et B. V, 5.
Ainsi des bons propos la céleste vigueur Aisément dégénère en honteuse langueur ; Tu sembles n'en former qu'afin de t'en dédire, ID., Imit. III, 6.
Il est tard après tout de vouloir m'en dédire, ID., Cinna, I, 2.
Vous ne sauriez ce coup vous en dédire, LA FONT., Mandr.
Comment, vous avez cru que j'irais me dédire à cause du revers qui vous est survenu, COLLIN D'HARLEV., Optimiste, IV, 8.
Familièrement. Il n'y a pas à s'en dédire, c'est-à-dire la chose est trop avancée pour reculer.
Il n'y avait pas moyen de s'en dédire, HAMILT., Gramm. 5.
Hélas ! madame, repris-je, je n'ai suivi que vos conseils, il n'est plus temps de se dédire, MARIVAUX, Marianne, 9e partie, t. III, p. 372, dans POUGENS.
Se dédire, protester qu'on n'a pas fait une chose qui est imputée. Ce sens vieillit.
L'on n'a nul droit de se plaindre de tout homme qui se dédit, MOL., George Dand. I, 8.
Si bien donc que, si je le trouvais couché avec ma femme, il en serait quitte pour se dédire, ID., ib.
Avec ellipse du pronom se.
Pensez-vous qu'il se laisse aisément détromper, Et qu'au premier moment qu'il vous verra dédire, Aux mains de son vrai maître il remettra l'empire ?, CORN., Héracl. II, 8.
Je fais ce que je puis à le faire dédire, ID., Perthar. V, 2.
Participe présent du verbe dédire est dédisant
Le verbe dédire est une verbe du 3ème groupe.
Voisi quelques autres verbes du 3ème groupe:
  • Assaillir
  • Convaincre
  • Décevoir
  • écrire
  • Poursuivre
  • Retendre


  • Pour nous contacter...