Conjugaison

Le verbe confondre conjugué au présent du subjonctif

Que je confonde

Que tu confondes

Qu'elle/Il confonde

Que nous confondions

Que vous confondiez

Qu'elles/Ils confondent



Autre temps du subjonctif:
Imparfait du subjonctif:
Que je confondisse
Que tu confondisses
Qu'elle/Il confondît
Que nous confondissions
Que vous confondissiez
Qu'elles/Ils confondissent


Autres modes et temps:
Présent de l'indicatif:
Je confonds
Tu confonds
Elle/Il confond
Nous confondons
Vous confondez
Elles/Ils confondent
Imparfait de l'indicatif:
Je confondais
Tu confondais
Elle/Il confondait
Nous confondions
Vous confondiez
Elles/Ils confondaient
Futur de l'indicatif:
Je confondrai
Tu confondras
Elle/Il confondra
Nous confondrons
Vous confondrez
Elles/Ils confondront
Passé simple de l'indicatif:
Je confondis
Tu confondis
Elle/Il confondit
Nous confondîmes
Vous confondîtes
Elles/Ils confondirent
Conditionel présent:
Je confondrais
Tu confondrais
Elle/Il confondrait
Nous confondrions
Vous confondriez
Elles/Ils confondraient
Impératif:
confonds
confondons
confondez


Définition du verbe confondre:
v. a.

1° Réunir pêle-mêle, effacer les séparations. La Seine et la Marne confondent leurs eaux.
La victoire et la nuit, plus cruelles que nous, Nous excitaient au meurtre et confondaient nos coups, RAC., Andr. I, 2.
Les inondations du Nil qui confondaient les bornes des champs, furent cause que chacun voulut des mesures exactes, FONTEN., Les mondes, 1er soir.

2° Ne pas faire de distinction entre des personnes et des choses. Ils se ressemblent tellement qu'il m'arrive de les confondre.
Va, je ne confonds point ses vertus et ton crime, CORN., Héracl. I, 2.
Et confondant ces mots de trésor et d'époux, Je crus les bien entendre, expliquant tout de vous, ID., ib. III, 1.
Vous avais-je sans choix Confondu jusqu'ici dans la foule des rois ?, RAC., Bérén. III, 1.
Soit que ma haine en lui Confonde les Romains dont il cherche l'appui, ID., Mithr. I, 2.
On m'accuse de vouloir confondre la charité avec l'espérance, BOSSUET, Avert.
Ils rompaient ces bornes sacrées qui avaient été plantées par nos pères, et confondaient la philosophie avec la religion, FLÉCH., Panég. II, p. 69.
Absolument. Il est possible que je confonde.

3° Unir, identifier.
Dans vos intérêts n'en confondez point d'autres, CORN., Pomp. II, 3.
En adoptant Néron, Claudius par son choix De son fils et du vôtre a confondu les droits, RAC., Brit. III, 3.
Qu'ils confondent leur haine et ne distinguent plus Le sang qui les fit vaincre et le sang des vaincus, ID., Andr. I, 2.
Concentrer.
Tous ces yeux qu'on voyait venir de toutes parts Confondre sur lui seul leurs avides regards, RAC., Bérén. I, 5.

4° Faire échouer, réduire à l'impuissance.
Elle eût sans doute confondu leur orgueil, PASC., dans COUSIN.
Ô Dieu, confonds l'audace et l'imposture !, RAC., Esth. III, 4.
Le ciel punit ma feinte et confond votre adresse, ID., Baj. II, 5.
Sa mort peut vous confondre, ID., Brit. V, 6.
Un regard confondrait Hermione et la Grèce, ID., Andr. III, 5.
Je voulais que ton zèle achevât en secret De confondre un amour qui se tait à regret, ID., Bérén. II, 2.
Et de quel oeil Ma mère a-t-elle vu confondre son orgueil ?, ID., Brit. III, 1.
Quel malheur imprévu vient encor me confondre ?, ID., Baj. III, 8.
Je ne m'arrêterais pas à vous rapporter les passages de vos pères, si cela n'était nécessaire pour confondre l'assurance que vous avez eue de dire...., PASC., Prov. 13.
C'est Dieu lui-même qui confond les conseils et la prudence de nos chefs, MASS., Carême, Mot. de conv.
Par imprécation.
Te confonde le ciel de me parler ainsi !, MOL., Amph. II, 1.
Diable, conclus ; ou bien que le ciel te confonde !, RAC., Plaid. III, 3.
Gâter, ruiner. Un orage violent a confondu toutes nos récoltes.

5° Mettre dans l'impossibilité de répondre, atterrer.
Ce serait bien, seigneur, de tout point me confondre, CORN., Nicom. IV, 5.
St Augustin confondit ces hérétiques, BOSSUET, Hist. I, 11.
Il est facile de les confondre, PASC., dans COUSIN.
Pour les confondre par la vue de leur folie, ID., ib.
La nature confond les Pyrrhoniens, et la raison confond les dogmatistes, ID., ib.
Il n'est pas condamné puisqu'on veut le confondre, RAC., Baj. IV, 7.
Achille en veut connaître et confondre l'auteur, ID., Iphig. III, 1.
Je veux confondre le monde par ceux que le monde révère le plus, par ceux qui le connaissent le mieux, et ne lui veux donner pour le convaincre que des docteurs assis sur le trône, BOSSUET, Duch. d'Orl.
Sitôt que par un vice ils pensent me confondre, C'est en me corrigeant que je sais leur répondre, BOILEAU, Épît. VII.
Il pensait que, pour éviter ou confondre ces reproches, il fallait remplir le devoir que...., CONDORCET, Bucquet.
Témoignons pour le Christ, mais surtout par nos vies ; Notre moindre vertu confondra plus d'impies Que le sang d'un martyr, LAMART., Harm. I, 6.

6° Étonner, stupéfier. Ce que vous dites là me confond.
La Trinité confond notre petitesse, accable nos sens, CHATEAUB., Génie, I, 4.
Ce qui me confond, c'est la légèreté avec laquelle des hommes frivoles prescrivent des règles de conduite à des personnages d'une expérience consommée, DIDER., Ess. s. Claude.
Absolument. Il y a de quoi confondre.

7° Causer un sentiment excessif de modestie, d'humilité ; se dit par civilité. Vous me confondez par vos louanges.
Seigneur, tant de bontés ont lieu de me confondre, RAC., Mithr. I, 3.

8° Se confondre, v. réfl. Être mêlé.
Ils se sont confondus avec d'autres peuples, BOSSUET, Hist. II, 7.
De peur que ces histoires ne se confondent dans votre esprit, ID., Hist. préf.
Parterres d'un dessin agréable et nouveau, Amphithéâtres, jets, tous au palais répondent Sans que de tant d'objets les beautés se confondent, LA FONT., Psyché, I, p. 104.
Leurs années se poussent successivement comme des flots ; ils ne cessent de s'écouler, tant qu'enfin, après avoir fait un peu plus de bruit et traversé un peu plus de pays les uns que les autres, ils vont tous ensemble se confondre en un abîme où l'on ne reconnaît plus ni princes, ni rois, BOSSUET, Duch. d'Orl.
Du vainqueur, du vaincu les clameurs se confondent, DELAV., Vêpres sicil. V, 2.

9° Tomber dans le désordre.
Turenne meurt, tout se confond, FLÉCH., Tur.

10° Devenir incapable de distinguer.
Mon amour.... mais adieu, mon esprit se confond, CORN., Rodog. IV, 1.
Une langue qui s'épaissit, une mémoire qui se confond, MASS., Car. Impén.
Cet abîme où son esprit se confond, ID., Car. Mort.
De loin l'oeil se confond avec l'objet, BOSSUET, Char. frat. 2.
Plus j'y pense, plus je me confonds, J. J. ROUSS., Ém. IV.
Ne pouvoir plus être distingué. Les contours s'effacent, les nuances se confondent. Toutes mes idées se confondent.

11° S'humilier.
C'est de vous confondre de vos faiblesses devant le saint Époux, BOSSUET, Lett. Corn. 129.
Confondez-vous qu'après des excès.... on vous demande si peu, MASS., Car. Jeûne.
Nous devrions nous confondre qu'avec bien moins d'innocence nous ayons besoin de plus d'indulgence, ID., ib.

12° Se tromper.
Il a compris qu'il est très possible que je me confonde, SÉV., 141.

13° Demeurer interdit.
Dès vos premiers regards je l'ai vu se confondre, RAC., Phèd. II, 1.
Vous détournez les yeux et semblez vous confondre, ID., Bérén. II, 4.

14° Familièrement. Se confondre en excuses, en respects, etc. multiplier les excuses, les respects, etc.
Le verbe confondre est une verbe du 3ème groupe.
Voisi quelques autres verbes du 3ème groupe:
  • Conduire
  • √©mettre
  • Encourir
  • Matir
  • Parcourir
  • Valoir


  • Pour nous contacter...